Présentation de l'association

ImageL’association pour les Arts, Sciences et Techniques de l’Eau (A.S.T.E.) qui est devenu Arts, Sciences et Culture de l'Eau (A.S.C.E) en 2013, a été fondée en France en 1991. Les objectifs de l’association sont, entre autres :

« Éveiller une conscience élargie de la nature de l’eau et des qualités qui en découlent autant chez les gestionnaires de l’eau que chez ses utilisateurs…     … contribuer au respect de l’eau et encourager cette attitude. »

L’élargissement de cette conscience est rendue possible grâce à l’observation active des phénomènes naturels, telle que J.W. von Goethe, poète et naturaliste scientifique, et Rudolf Steiner, ingénieur et humaniste spiritualiste, l’ont pratiquée et enseignée, et c’est dans ce sens que l’on peut parler d’une approche artistique de l’eau et de ses propriétés exceptionnelles. Ont contribué aussi largement à inspirer l’association Theodor Schwenk, George Adams et John Wilkes. Theodor Schwenk (1910-1986), hydro-dynamicien allemand, a rassemblé sa vision des phénomènes naturels dans son ouvrage « Le Chaos Sensible » publié en français pour la première fois en 1963. John Wilkes, sculpteur anglais et inventeur des « Flowforms ®» (voir une description ci après), créa la première « Flowform » ou Vasque Vive® avec Theodor Schwenk, dans son laboratoire d’Herrischried en Forêt Noire  en 1970. Et c’est l’originalité de cette invention qui captiva les initiateurs d’A.S.T.E. dont Yann Grégoire. Viktor Schauberger (1885-1958), forestier, observateur opiniâtre de la nature et surnommé le « mage de l’eau », peut également être considéré comme un inspirateur de l’A.S.T.E.

 
Image
Lagunage Menetou Cher

L’association propose des rencontres périodiques, sessions ou colloques à caractère pédagogique et social comprenant, outre des conférences sur le thème choisi, des séances d’observation de l’eau dans la nature, de botanique liée à l’eau, ainsi que des ateliers artistiques comme le modelage, le dessin ou la peinture, l’eurythmie, le chant,… destinés à aiguiser la sensibilité des participants.

Ces rencontres au rythme annuel ou bisannuel sont soit ouvertes au public, organisées en général l’été et sur une durée de 4 à 7 jours, soit réservées aux membres ; ces derniers colloques internes à l’association,  sont  programmés sur 2 ou 3 jours et sur des thèmes plus spécifiques.

Les thèmes suivants ont été abordés  lors des rencontres publiques depuis 1995:

  • Régénération de l’eau par les mouvements rythmés,
  • Epuration de l’eau par les plantes et les lagunes,
  • L’eau, rythmes et métamorphoses,
  • Responsabilité de l’homme vis à vis de l’eau, culture de l’eau ou  « hydroculture »
  • Forces de vie et forces modelantes dans l’eau ,
  • Comment les plantes contribuent à améliorer la qualité de l’eau ,
  • Comment les procédés de vivification et de purification de l’eau en améliorent-ils la qualité  ,
  • Gestion autonome de l’eau : utilisations domestiques des eaux pluviales, de source et de puits ; collecte, conservation et vitalisation ,
  • L’eau, sang de la Terre ; observation et suivi d’une rivière de sa source à son embouchure : le Gave de Pau ,
  • L’Eau et la Santé - Thérapie par l’Eau  ou Comment se soigner avec l’Eau.
  • « L’eau l’arbre et la forêt  ou comment soigner l’eau ; comment cultiver l’eau »

Ces rencontres font l’objet de comptes rendus écrits sous forme de brochures largement illustrées de photos et schémas. (Voir la page Rencontres)

Les intervenants principaux de ces rencontres furent :

  • Michaël Monziès, sculpteur et paysagiste, collaborateur de John Wilkes, fabricant en France de vasques vives avec la licence « Flowforms »®,
  • Pierre Caumette, professeur de microbiologie à l’université de PAU, botaniste, spécialiste international en épuration de l’eau par les méthodes naturelles,
  • John Wilkes, sculpteur, fondateur de l’« Institut VIRBELA de Recherche sur les Rythmes » (Angleterre), anima la session de 1999 : « L’Eau, Rythmes et Métamorphoses ».
  • Michel Radoux, botaniste et professeur en Sciences de l’environnement en Belgique,
  • Roger Durand, ancien professeur de bio-chimie à l’université de Clermont-Ferrand, auteur du livre : « L’eau et la Vie »
  • Alain Dutartre, CEMAGREF de Bordeaux, spécialiste des plantes aquatiques envahissantes,
  • Divers spécialistes sur le thème de la vivification et de la purification de l’eau, dont Yann Olivaux, bio-physicien, auteur du livre « La Nature de l’eau »,
  • Isabelle Hurpy, Conseil en Environnement,
  • Dang Vinh Luu, chercheur, Institut IMDERPLAM, …
  • Louis Ruhlmann, Docteur en médecine, spécialiste en thalassothérapie,
  • Hélène Bernet, conseillère médicale en environnement et géobiologue.

Afin de remplir au mieux ses objectifs, l’association Arts, Sciences et Techniques de l’Eau s’allie de plus en plus avec d’autres associations ou groupes professionnels pour élargir les approches, par exemple : Les Ateliers de l’Eau Vive à Pau (64 ), l’association de Bio-électronique, le CEMAGREF, Eau Future, Esprit Libre (Bourbon l’Archambault)…

Les thèmes suivants sont en projet pour les rencontres publiques à partir de 2012 :

  • Dynamique des rivières d’après V.Schauberger,
  • L’eau et les enfants ; comment parler de l’eau dans les écoles ; pédagogie de l’eau.

Des aspects inédits de l’eau, allant dans le sens d’une conception élargie de sa nature, ont été dévoilés au cours du siècle passé et sont étudiés progressivement par l’association ASTE, comme par exemple :

  • Les Flowforms® inventées par John Wilkes dans le Laboratoire de Theodor Schwenk en 1970, se sont développées depuis lors principalement en Angleterre, Allemagne et Suède. En France, l’Atelier Coralis, créé par Michaël Monziès, fabrique et distribue une gamme très complète de Vasques Vives® sous licence de l’Institut Virbela® en Angleterre.
    Ces fontaines originales, de par leur impact sur l’eau et sur l’espace qui les environne, ont leur place en maints endroits : d’abord, en raison de l’effet thérapeutique des tourbillons (vortex) sur l’eau, les Vasques Vives® ont été largement installées avec des stations d’épuration naturelles de type lagunage ; elles sont également interposées sur des circuits d’eaux d’arrosage ou d’eaux brutes destinées à l’eau potable, et servent à dynamiser les préparations en agriculture bio-dynamique.

    A l’avenir on peut espérer que, par une volonté plus affirmée de reconquérir une qualité du type « eau de montagne » pour toutes nos rivières, celles-ci soient équipées de chapelets de Vasques Vives® au passage de toutes les chutes soit naturelles, soit aménagées par des biefs anciens (moulins, martinets, turbines,…) ou nouveaux. Les plantes aquatiques sont à associer à ces aménagements pour garantir l’assainissement complet des eaux.
    Ensuite, l’aspect esthétique et « créateur d’ambiance » des Vasques Vives® les conduit dans les jardins publics, squares ou patios où la vue du mouvement rythmé ainsi que le son de l’écoulement confèrent au lieu une qualité particulière de paix et d’harmonie. Des modèles sont également étudiés pour l’intérieur : halls d’entrée de lieux publics, salles d’attente, salles de séjour privées,... La genèse des Flowforms® est résumée dans le document en français : « L’Eau, Rythmes et Métamorphoses » édité par l’association (voir la bibliographie), et toutes les descriptions sur leur fonctionnement, les applications actuelles sont données dans l’ouvrage en anglais : « Flowforms, The Rhythmic Power of Water » de John Wilkes, publié en 2003 (voir bibliographie).
 
  • La méthode d’analyse morphogénétique de l’eau dite des « Gouttes Sensibles », inventée et mise au point par Theodor Schwenk dans son laboratoire d’Herrischried dans les années 1950. Ce procédé a sa place dans la conduite de projets où la qualité de l’eau, vue dans sa globalité, est considérée comme primordiale. La description de la méthode et des exemples d’analyses avec de nombreux clichés tests sont donnés dans l’ouvrage déjà ancien : « Formes de l’eau en mouvement » de Theodor Schwenk et dans l’ouvrage plus récent : « Mieux Comprendre l’Eau », réédité en 2005 par Triades  (voir bibliographie).

  • Une méthode d’analyse morphogénétique de l’eau par les cristaux de glace, inventée et mise au point par Masaru Emoto au Japon (voir bibliographie). Cette dernière méthode est très sensible puisqu’elle arrive à déceler les influences les plus subtiles sur l’eau comme celle des ondes électromagnétiques des appareils du type four à micro-ondes ou téléphone portable, mais également les influences des pensées des hommes sur l’eau soit directement soit même par l’intermédiaire de mots écrits. De telles méthodes permettent de prendre conscience de l’extrême sensibilité de l’eau à recevoir des informations bonnes ou mauvaises et nous responsabilisent vis-à-vis de cet élément et de tous les êtres vivants qui sont constitués d’une proportion majoritaire d’eau.

  • La publication d’ouvrages sur la vie et les réalisations de Viktor Schauberger (1885‑1958, voir bibliographie) qui s’inscrivent directement dans la même approche de l’eau que celle de Theodor Schwenk, avec une acuité extraordinaire d’observation des phénomènes naturels, une capacité exceptionnelle de les reproduire, en particulier dans le domaine énergétique sous forme de machines, ce qui ouvrirait des perspectives du plus haut intérêt si on arrivait à trouver la même sensibilité que celle de ce « Magicien de l’eau », comme il a été surnommé.
    A notre connaissance, seules quelques réalisations, en particulier dans le domaine de la purification / structuration de l’eau et de la gestion des rivières, voient le jour actuellement. Quelques centres de recherche travaillent toutefois sur les traces de cet homme inspiré, comme le « Centre for Implosion Research » en Angleterre, l’« Institut pour une Technologie Ecologique » en Suède, l’« Ecole Pythagore Kepler » en Autriche et le « Gruppe der Neuen » en Allemagne.

  • L’eau et la « Bio-électronique » de Louis-Claude Vincent. Cette approche scientifique permet d’analyser les eaux d’après des critères autres que la simple composition chimique en sels dissous. Ces critères sont : le  potentiel d’oxydo réduction et l’acido basicité de l’eau qui, sur un graphique à deux dimensions, permettent de classer les eaux. Ensuite la résistivité ( ou  conductivité qui est son inverse) complète le diagnostic pour déterminer si une eau est  « bio-compatible » en tant qu’eau de consommation. D’autres fluides vivants comme le sang ou l’urine peuvent également être analysés suivant ces critères ce qui permet de diagnostiquer des états de santé globaux et de prévenir des dérives pathologiques.
 
  • La mémoire de l’eau, concept qui est à la base de l’homéopathie et celui de l’ « information » de l’eau  qui lui est directement relié sont de plus en plus considérés actuellement : les  travaux des « trouveurs » sur ces sujets tels Jacques Benvéniste sont de plus en plus connus du grand public de par les publications d’ouvrages  tels « Ma vérité sur la mémoire de l’eau » de J. Benvéniste.

  • Les travaux sur la « structuration » de l’eau sont liés à ces concepts et font également l’objet de publications d’articles et ouvrages de plus en plus nombreux par entre autres :  Pascale Mentré,  K Johnson, Martin Chaplin, J.G. Waterson, et  Yann Olivaux ( La Nature de l’Eau  publié par Marco Pietteur (Belgique ) dans la collection Résurgence en 2007).
    L’association de Bio électronique et sa revue « Sources vitales » traitent fréquemment de ces sujets d’intérêt primordial.
    Les pollutions de l’eau, de plus en plus répandues et difficiles à appréhender, expliquer, contrôler sont aussi liées à ces phénomènes du moins pour les plus insidieuses comme la « dénaturation » de l’eau due aux ondes électromagnétiques, les Polluants Organiques Persistants (POP ), les pesticides  et les Produits Pharmaceutiques et de Soins Personnels ( PPSP ).

  • L’« Eau Wivre » d’après Hélène Bernet : par des méthodes de type radiesthésie les propriétés énergétiques des éléments qui nous entourent peuvent être décelées et analysées par des personnes douées d’une sensibilité suffisante. C’est ainsi qu’Hélène Bernet, après avoir développé cette sensibilité, peut discerner les eaux vives des eaux mortes et caractériser les meilleures eaux à partir de différents critères dont le spectre des fréquences vibratoires. Les eaux qu’elle nomme « wivre », en plus d’être parmi les plus vivantes, sont thérapeutiques et  « transductrices » c'est-à-dire qu’elles peuvent transmettre l’intégralité de leurs propriétés énergétiques à une autre eau sous certaines conditions.
 
  • Les travaux de Lawrence Edwards sur les formes dans la nature, en particulier celles des bourgeons d’arbres ou de fleurs : des mensurations très précises effectuées tous les jours pendant les périodes de gestation de ces bourgeons, et la comparaison à des courbes et surfaces mathématiques précises, permettent de déceler des variations des formes de ces bourgeons en fonction des alignements Lune-Terre-Planètes, ce qui autorise à affirmer les relations de tel arbre ou telle plante avec telle planète. Des déphasages de ces conjonctions obéissent à un rythme de sept ans, comme le rythme de l’ENSO (El Niño  Southern Oscillation :Oscillation d’El Niño dans le Sud Pacifique) (voir bibliographie). Ce rythme océanique et atmosphérique qu’est l’ENSO est de plus en plus reconnu comme majeur et influençant la terre entière; des stations fixes de mesures précises ont été installées dernièrement pour compléter les mesures effectuées par les navires afin de mieux comprendre son impact sur le climat de la planète. L’ouvrage : « Les Eaux du ciel » de Robert Kandel (voir bibliographie) donne une bonne description de ce phénomène très important. Voir aussi « El Niño » des Editions de l’UNESCO.



Image
Vasque vive Odyssée - Atelier Coralis


 

 

Image
Gave d'Arratilhe Pyrénées


 

 

Image
Découverte botanique avec Pierre Caumette


 

 

Image
Piscine épurée par des plantes


 

 

Image
Vasque vive Malmö - Atelier Coralis


 

 

Image
Gouttes sensibles eau thermale - Vichy


 

 

 
Image
Image Vasque vive Odyssée - Atelier Coralis Image Gave d'Arratilhe Pyrénées Image Découverte botanique avec Pierre Caumette Image Piscine épurée par des plantes Image Vasque vive Malmö - Atelier Coralis Image Gouttes sensibles eau thermale - Vichy Image Cristaux sensibles - Masaru Emoto


 

 

 
Image
Viktor Schauberger


 

 

 
Image
Aigue Agnelle - Queyras


 

 

 

 
Impact de la chute d'une goutte d'eau colorée
Copyright 2016 Association pour les arts, sciences et culture de l'eau.